les royaumes oubliés Index du Forum les royaumes oubliés
Bienvenue dans le monde des Royaumes Oubliés
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Sembie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les royaumes oubliés Index du Forum -> les royaumes oubliés -> les royaumes oubliés -> La Sembie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juil 2009
Messages: 91

MessagePosté le: Mar 3 Juin - 09:12 (2014)    Sujet du message: La Sembie Répondre en citant

Sembie

 
 
Capitale : Ordulin
Population : 2 462 400 (humains 96%, halfelins 3%)
Gouvernement : ploutocratie (conseil de marchands à la tête duquel se trouve un maître élu)
Religions : Azouth, Déneïr, Lathandre, Loviatar, Mystra, Shar, Sunie, Tymora, Waukyne
Importations : tout ce qu'il est possible de vendre à autrui
Exportations : tout ce qu'il est possible d'acheter à autrui (armes, bétail, livres, nourriture, poteries, sauces épicées, soie, vin)
Alignement : LN, LB, LM
La Sembie est une contrée de marchands expérimentés bien accrochés aux rênes du pouvoir et de jeunes négociants intriguant pour en prendre le' contrôle. Les Sembiens adorent l'art du commerce qui consiste à remporter un marché par la négociation plutôt que par le mensonge et la tricherie. Bien que la Sembie ne contrôle pas une part aussi importante du commerce faerûnien que l'Amn, le commerce contrôle la Sembie bien plus qu'il n'exerce d'influence sur l'Amn.
Contrairement aux brigands des cités de la Mer de lune et des Iles pirates, les Sembiens respectent généralement les contrats, dettes et autres intérêts. Habituellement, ils observent également les lois, exploitant les failles qui se présentent à eux et que d'autres n'auraient jamais découvertes.
La Sembie se voit comme une nation jeune, dynamique et expansionniste. Elle a déjà coopté l'un des Vaux, anciennement nommé Valune et en a même fait sa nouvelle capitale : la cité d'Ordulin. Mais l'élite sembiene ne cherche que trop à tirer la couverture à elle pour s'unir derrière une ligne politique étrangère ou quelque seigneur de guerre. La Sembie profite de sa position géographique (côte nord-ouest de la Mer des étoiles déchues) pour faire office de courtier de commerce entre le nord et le sud de Faerûn. Les Zhents de la' Mer de lune commercent également avec d'autres pays, mais les Sembiens ne les voient guère comme de réels concurrents. En effet, une bonne partie du commerce des Zhents passe à un moment ou un autre par les ports sembiens, en général Ordulin. Les Sembiens ne considèrent pas les Zhents comme une menace magique. Ceci dit, le plus gros souci des Sembiens est le mercantilisme magique des Magiciens Rouges de Thay. Le Conseil de Sembie n'a guère d'intérêt à voir Thay se frayer un chemin sur d'anciens marchés sembiens en proposant, des articles magiques que les Sembiens ne sauraient dupliquer. 
 
La Sembie est une terre de richesses et de forces poussant à en acquérir toujours davantage. Plus dynamique et pragmatique que l'ostentatoire Amn, c'est une contrée de marchands de quatre saisons, de cabales et de sectes clandestines, mais également de dangereuses expériences pour les individus las et désespérés. Tant que les autres peuples de Faerûn posséderont encore quelques pièces qui devraient se trouver dans les poches et chambres fortes de la Sembie, les habitants de ce pays ne seront pas contents.
La plupart des Sembiens passent leur vie à gagner de l'argent, à réaliser des affaires, à exhiber leurs richesses (principalement par le biais de la mode, de lubies et de réjouissances), mais aussi à cancaner au sujet de Faerûn en général et de leurs voisins en particulier.
Le citadin domine la vie sembiene, et tous les citoyens regardent de haut les habitants des autres villes. L'argent force le respect en raison de tout ce qu'il permet d'entreprendre. Au sein de la prétendue noblesse de Sembie, toutes les formes de corruption et d'incompétence sont permises tant qu'elles n'enfreignent pas certaines lois (agir de concert avec des pirates, par exemple, vaut de lourdes amendes et la perte de nombreuses relations).
Hormis les plus cupides, les gardes des villes sembienes sont assez bien payés à leur goût pour être au-dessus de la corruption. Ils sont formés au maniement des armes et au combat de rue, ont des notions de courtoisie et saisissent parfaitement les intrigues en constante mutation. De fait, ils font rarement montre de maladresse et sont grandement respectés.
La Sembie affiche des étés chauds, des printemps et automnes pluvieux et des hivers balayés par des vents mordants, sans compter que ses ports restent givrés quelques mois par an. Dans la campagne du nord et du nord-ouest, les nobles sembiens possèdent de vastes exploitations agricoles et autres domaines boisés, des élevages de chevaux et pavillons de chasse luxueux. 
 
La Sembie est un riche pays agricole constitué de petites fermes dans le centre et le nord, mais aussi de vastes exploitations et de vergers dans le sud. Des vignes recouvrent les crêtes des collines, des haies d'arbustes laissent place aux vergers et on trouve des fermes dans toutes les plaines. Le nord et l'extrême ouest du pays sont consacrés à l'élevage du bétail. Comparés aux fermiers des autres nations, qui sont souvent en position de faiblesse quand ils vendent, les exploitants sembiens s'enorgueillissent de l'efficacité de leurs entreprises et vendent aux meilleurs prix.
Au sud-ouest, vers le Cormyr, les familles marchandes achètent de gigantesques étendues de terres et profitent des bons plaisirs de la noblesse. La soi-disant noblesse de Sembie entretient des armées privées, surveille les vignes et vergers, chasse et s'adonne à des passions parfois secrètes, qui vont de la cueillette des champignons à l'esclavage organisé. Officiellement, l'esclavage est illicite en Sembie. Néanmoins, les nobles font la loi sur leurs domaines. Les grandes familles disposant de richesses depuis des générations se donnent des titres de duc ou de prince, et peu débattent de ce sujet. 
 
Les riches cités de la côte méridionale, où les navires mouillent l'ancre, regroupent des dizaines de milliers de Sembiens, telles des simulacres de ruches industrielles. Quand la Sembie vient à l'esprit d'un étranger, celui-ci pense généralement à ces ports méridionaux plutôt qu'aux exploitations agricoles au milieu des collines qui occupent le centre du pays. Chacune des quatre grandes villes du sud - Saerloune, Selgonte, Urmlaspyre et Yhaunne - est « gouvernée » par un prince marchand, serviteur du véritable pouvoir local : les conseils marchands.- 


La nation de Sembie fut d'abord une colonie de la lointaine Chondath. Elle acquit son indépendance lorsque les elfes de Cormanthor écrasèrent les Chondathiens, à la Bataille de chanteflèchcs, en 884 CV. Un temps durant, les conflits menés contre les elfes menacèrent d'anéantir la nouvelle nation, mais Rauthauvyr le Corbeau se joua de la Cour elfique, ouvrant dans la grande forêt une route commerciale jusqu'à la Mer de lune.
Rauthauvyr a institué une forme de gouvernement au sein duquel un conseil marchand élit un maître, pour sept années. Aujourd'hui encore, cette institution est stable - ou du moins l'était il y a peu. En 1371 CV, le maître Elduth Maitreyarm mourut de vieillesse. Le nouveau maître s'appelle Kendrick le Grand (humain LN, Rou4/Gue) et est issu de la grande famille marchande Selkirk. Kendrick passe habituellement pour un homme juste et honnête - mais on ne peut en dire autant du reste de sa famille, dont les intrigues à multiples niveaux ont fait faire des embardées à la politique sembiene. La famille de Kendrick abrite deux autres individus puissants qui s'imaginent tous deux futurs roi ou reine, ou du moins prochains candidats pour la place de maître.
Miklos Selkirk, le fils aîné de Kendrick, a entrepris durant les quinze années passées une carrière d'aventurier dans la Mer des étoiles déchues, la Mer de lune et l'Outreterre. Aventurier, Miklos se faisait appeler le Corbeau argenté, un nom qui semble avoir été prémédité pour assurer son avenir au sein de la sphère politique sembiene. En effet, les armoiries officielles de la Sembie représentent un corbeau (symbolisant Rauthauvyr) et un tas de pièces d'argent. Miklos rend les vingt-deux membres du conseil marchand d'Ordulin particulièrement nerveux. Non seulement c'est un négociateur et diplomate de talent, mais c'est aussi un guerrier meurtrier doté d'une puissante magie acquise durant sa carrière d'aventurier soi-disant invaincu.
La cousine de Kendrick, la comtesse Mirabeta (humaine LM, Nob8/Rou4), constitue à l'évidence la principale rivale politique de Miklos au sein de la famille et de la Sembie. Mirabeta s'est grandement intéressée au comptoir de commerce du Marché des six coffres et a noué de fortes relations avec l'Église de Waukyne. Elle a financé et soutenu l'Église lorsque celle-ci a entrepris de reprendre pied en Sembie. Ces bonnes œuvres contribuent à dissimuler un fait publiquement établi : Mirabeta est mauvaise comme pas deux. Comme elle parvient généralement à dissimuler ses véritables intentions, elle semble saine d'esprit. Mais il s'agit là de l'un de ses rares bons points. Ses cinq enfants, et leurs propres rejetons, ne valent pas mieux.
 


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 3 Juin - 09:12 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les royaumes oubliés Index du Forum -> les royaumes oubliés -> les royaumes oubliés -> La Sembie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.